Eurasian Resources Group s'associe aux Soeurs du Bon Pasteur pour soutenir leur programme de subsistance alternative

19.01.2017

Eurasian Resources Group (ERG), l'une des plus grandes entreprises de ressources naturelles diversifiées, apporte son soutien au travail des Soeurs du Bon Pasteur ("Bon Pasteur") et leur programme de subsistance alternative via un accord de financement avec la Fondazione Internazionale Buon Pastore Onlus.

La congrégation met en œuvre le programme de subsistance alternative du Bon Pasteur à Kolwezi, dans la province de Lualaba, en République démocratique du Congo. Ce programme est destiné à aider à briser le cycle de violence et d'abus contre les enfants et les jeunes filles dans les communautés minières artisanales et d'améliorer leurs conditions de vie. L'organisation s'occupe plus particulièrement du soutien aux enfants qui travaillent dans les mines et qui sont impliqués dans les pires formes de travail infantile. 

L'accord de financement sera mis en œuvre tout au long de 2017 et permettra d'élargir le programme de subsistance existant du Bon Pasteur par l'intermédiaire d'ERG-Africa, la division d'ERG. Il contribuera également à accroître la production alimentaire des coopératives agricoles et, par conséquent, à accroître la disponibilité alimentaire et les revenus des personnes qui participent au programme, ainsi que de leurs familles élargies. Le programme d'appui aux moyens de subsistance alternatifs s'inscrit dans le cadre de la recommandation de l'OCDE et de l'UNICEF de s'attaquer au travail infantile dans les mines en s'attaquant à ses causes profondes : l'extrême pauvreté et l'absence de moyens de subsistance alternatifs.

ERG est fière d'être l'une des plus grandes sociétés d'exploitation de cobalt et de cuivre en RDC et, bien qu'ERG ne soit impliquée en aucune manière dans le travail des enfants ni l'exploitation artisanale, le groupe est conscient qu'il peut jouer un rôle positif dans l'évolution du secteur du cobalt, tant à l'échelon local que mondial. ERG-Africa mène déjà des initiatives d'évaluation rurale participative (PRA) dans les régions entourant ses opérations existantes (Boss et Frontier) et dans son centre régional à Lubumbashi. Grâce à ces programmes existants, ERG-Afrique a contribué à soutenir les soins de santé locaux, l'agriculture et la scolarisation.

Sr Catherine Mutindi, directrice du programme du Bon Pasteur à Kolwezi, a déclaré: «La congrégation du Bon Pasteur croit aux transactions responsables au sein de la communauté des affaires. Notre congrégation s'est engagée pour un développement communautaire intégré crédible et transformateur, axé sur les personnes en marge de la société, en particulier celles des communautés minières artisanales de Kolwezi. Un partenariat avec ERG, déjà engagé dans la lutte contre la présence des femmes et des enfants dans les mines artisanales, apporte une valeur ajoutée au travail du Bon Pasteur dans ce domaine.»

M. Benedikt Sobotka, PDG du groupe ERG, a déclaré: «Les Sœurs du Bon Pasteur travaillent depuis un certain temps déjà avec humilité et diligence pour briser le cycle du travail des enfants dans la région de Kolwezi en RDC. À l'heure où ERG s'implique dans la région de Kolwezi avec notre projet RTR, le moment nous semblait opportun pour soutenir ce programme. Ce partenariat peut également nous inspirer pour améliorer notre travail communautaire actuel dans nos actifs de Boss et Frontier Mine.»

Sr Mutindi a ajouté: «Nous sommes très reconnaissants d'avoir le privilège et l’opportunité de nous associer avec ERG. Ce partenariat de financement offre une occasion de renforcer et d'améliorer le travail du Bon Pasteur dans le développement communautaire, les droits de l'homme et, surtout, les droits des enfants. Il est agréable de voir que le travail sans relâche du Bon Pasteur à Kolwezi est apprécié et reconnu et nous accueillons ce partenariat avec ERG avec grand intérêt. Nous nous réjouissons à la perspective d'un engagement à long terme en matière de co-apprentissage, car nous nous associons pour réduire la présence des femmes et des enfants dans les mines artisanales et pour explorer des moyens de subsistance alternatifs pour les communautés artisanales.»

Et M. Sobotka d’ajouter: «J'ai beaucoup de respect pour l'équipe du Bon Pasteur : les Sœurs et leurs partenaires locaux ont consacré beaucoup de temps et d’énergie pour aider leur prochain. En signant cet accord de financement, nous avons ouvert la porte à ce qui sera, je l'espère, un partenariat enrichissant et constructif au cours des mois et des années à venir.»

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..