Eurasian Resources Group: Perspectives de marché 2018

11.04.2018

Benedikt Sobotka, Adminstrateur délégué d'Eurasian Resources Group (ERG), l'un des plus grands groupes de ressources naturelles diversifiées au monde, analyse les performances des marchés depuis le début de l'année 2018 et nous expose ses prévisions pour le reste de l'année.

Au cours des deux derniers mois, le marché des métaux a fait l'objet d'un vaste repli, loin des récents sommets. Les incertitudes croissantes, au nombre desquelles une correction des marchés boursiers en début du mois de février et la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, n'ont pas manqué de faire chuter les marchés. À mesure que le deuxième trimestre avance, il devrait devenir plus facile d'interpréter leurs implications. Toutefois, la volatilité des prix et des périodes de fébrilité accrue sur les marchés demeureront à l'ordre du jour en 2018.

Bien qu'il soit prématuré d'annoncer qu'un pic d'aversion pour le risque a été atteint, nous continuons de croire que de nombreux marchés des matières premières ont été survendus au cours des dernières semaines. Malgré une certaine dose d'incertitudes sur les marchés, l'économie mondiale devrait atteindre son rythme de croissance le plus rapide depuis 2011. Les effets de la réforme fiscale ne se sont pas encore faits ressentir sur l'économie américaine, et les économies émergentes devraient contribuer pour moitié à la croissance mondiale de cette année. Autant d'éléments qui devraient permettre à de nombreuses matières premières de retrouver des couleurs, une fois que le risque de guerres commerciales aura diminué ou qu'il sera pleinement pris en compte.

Cuivre

Le marché du cuivre est à nos yeux capable de résister à la tendance baissière et de rebondir au-delà des niveaux observés jusqu'à présent cette année. Nous croyons que nous sommes entrés dans une période favorable pour le cuivre. Il s'agit pour les sociétés minières de s'engager dans de tous nouveaux projets afin d'éviter les pénuries imminentes d'approvisionnement en cuivre. L'équilibre du marché des concentrés devrait se resserrer sensiblement, les frais de référence TC/RC (frais de traitement et de raffinage) de 2018 étant à leur plus bas niveau sur plusieurs années. De plus, la transition écologique de la Chine a ciblé le secteur de la ferraille au niveau domestique par le biais de règlements restrictifs visant à limiter les importations de ferraille et à fermer certains transformateurs. Les effets se font déjà sentir - depuis novembre, les importations mensuelles de ferraille de la Chine ont chuté à des taux à deux chiffres. Les fonderies de cuivre, polluantes, ont également été ciblées par l'opération de grand nettoyage environnemental, et certaines réductions de la production ont déjà été annoncées. Si cette situation perdure, la disponibilité des métaux affinés risque d'être limitée.

Cobalt

Le marché du cobalt, de son côté, a continué à tutoyer de nouveaux sommets. À la Bourse des métaux de Londres, le cobalt a atteint 95 000 USD/t à la fin du mois de mars. Les prix de Metal Bulletin, sur lesquels sont calqués la plupart des contrats, se négocient au-dessus de la barre des 40 USD/lb. On n'avait plus vu pareils niveaux de prix depuis le rebond de 2008. Cependant, si les hausses de 2008 étaient en grande partie le résultat d'une exubérance générale parmi les spéculateurs, la reprise actuelle est basée sur des fondamentaux extraordinaires au niveau de la demande. Le marché du cobalt n'a jamais rien vu de tel auparavant, en grande partie en raison de l'importance croissante de deux facteurs clés de la demande : les vecteurs de changements technologiques et les évolutions réglementaires. L'impact de ces facteurs est difficile à prédire avec une précision totale. Néanmoins, nous croyons que les métaux comme le cobalt et le cuivre seront les principaux bénéficiaires de ces mutations à long terme.

Minerai de fer

Les prix du minerai de fer nous semblent être revenus à des niveaux plus réalistes. Le marché pourrait bientôt être confiné dans une fourchette étroite et limitée. Il s'agirait là d'une redite du modèle observé pour la majeure partie de 2015, si ce n'est que la stratégie prônant la valeur plutôt que les volumes, qui a été adoptée par les principaux producteurs, devrait empêcher les prix du minerai de fer de retomber aux niveaux les plus bas de 2015.

Aluminium

Les prix de l'aluminium ont chuté de plus de 10% au premier trimestre. Récemment, le marché a été dominé par les gros titres concernant le redémarrage des usines de production après la fin des coupes hivernales. Cependant, nous pensons que les annonces sur l'augmentation de la production en Chine en 2018 ont été grossies dans les médias. Selon nous, l'augmentation des coûts de production en Chine sera le principal appui pour les prix de l'aluminium à l'avenir.

Dans l'ensemble, compte tenu du retour en force du secteur en 2017, les investisseurs mondiaux se tournent de plus en plus vers les matières premières pour diversifier leurs portefeuilles et améliorer leurs rendements. Nous avons constaté des changements dans le climat d'investissement et dans la répartition des portefeuilles. Fait remarquable, ce mois de janvier a été marqué par la collecte la plus importante pour les matières premières depuis la fin de la dernière décennie, dépassant même les entrées de capitaux cumulées pour l'ensemble de l'année 2017, selon les estimations de JP Morgan.

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..