Eurasian Resources Group s’associe à plusieurs entreprises et organisations internationales de premier plan pour le lancement de la Global Battery Alliance

20.09.2017

À l’occasion du premier Sommet consacré à l’impact du développement durable du Forum économique mondial (« le Forum ») organisé à New York City, des représentants d’entreprises et d’organisations internationales de premier plan, au nombre desquelles Eurasian Resources Group (« ERG » ou « le Groupe »), l’un des plus grands producteurs de ressources naturelles diversifiées, ont donné le coup d’envoi officiel de la Global Battery Alliance (« l’Alliance »). L’Alliance a pour mission de faire en sorte qu’il existe une chaîne d’approvisionnement internationale éthique et durable des batteries au lithium-ion capable d’alimenter la Quatrième révolution industrielle et une économie décarbonée, grâce à l’utilisation des véhicules électriques, des technologies axées sur l’énergie renouvelable et les smartphones. L’Alliance est le fruit d’un partenariat public-privé incluant des partenaires issus de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement tels qu’ERG, BASF, Enel, Volkswagen et d’autres grandes entreprises ; des organisations internationales telles que l’UNICEF, l’OCDE et la Banque africaine de développement, ainsi que des ONG dont le PACT.

Les batteries lithium-ion constituent une solution de stockage d’énergie incontournable pour les véhicules électriques et appareils électroniques haut de gamme. Compte tenu de l’essor fulgurant de ces secteurs, l’industrie de la batterie lithium-ion connaît aujourd’hui une croissance annuelle à deux chiffres. Le cobalt représente l’une des principales composantes de ces batteries, et son prix a pratiquement doublé au cours des douze derniers mois en raison de la demande accrue pour ces produits. Toutefois, bien que le cobalt se trouve au cœur de cette croissance, sa chaîne d’approvisionnement est relativement opaque, ce qui peut donner lieu à des produits finis qui contiennent des matériaux exploités de manière peu éthique. L’approvisionnement en cobalt issu d’exploitations minières artisanales en République démocratique du Congo (RDC), où le travail des enfants demeure monnaie courante, fait l’objet de nombreuses préoccupations, en particulier depuis que la RDC produit plus de 60 % du cobalt à l’échelle mondiale.

ERG fait partie des plus grands fournisseurs de cobalt au monde. En RDC, le groupe exploite de vastes complexes industriels pour la production de cobalt sans avoir recours au travail des enfants. Le Groupe s’engage à mettre fin à l’exploitation infantile dans l’approvisionnement de cobalt à l’échelle mondiale et est déterminé à jouer un rôle de locomotive au sein de l’Alliance afin d’atteindre cet objectif. Il investit massivement dans le soutien au développement de programmes de certification ainsi que dans la promotion de moyens de subsistance alternatifs, une approche qui s’est avérée efficace pour réduire le travail des enfants dans les mines artisanales. Les investissements réalisés par ERG portent notamment sur le financement et l’équipement d’écoles à travers le pays. ERG soutient aujourd’hui l’instruction de quelque 9 000 enfants. Le Groupe a également conclu un partenariat avec les Sœurs du Bon Pasteur dans le cadre de leur campagne visant à éradiquer la violence et la maltraitance envers les femmes et les enfants dans les communautés minières artisanales.

« Nous voulons être sûrs que chacun puisse profiter de la demande croissante pour les énergies alternatives. Il est essentiel que l’approvisionnement énergétique de demain passe par des solutions de stockage de matières premières exploitées de manière éthique » a déclaré Benedikt Sobotka, Administrateur délégué d'Eurasian Resources Group, l’un des plus grands producteurs de ressources naturelles et un acteur majeur de l’exploitation minière du cobalt, disposant d’opérations à l’échelle industrielle en République démocratique du Congo, également à l’origine du projet Metalkol RTR dans le pays.

« Malheureusement, il est probable à pratiquement 100% que votre smartphone ou votre véhicule électrique contienne du cobalt issu de mines artisanales dans lesquelles travaillent des enfants. Si la création de nouvelles sources d’énergie éthiques contribuera à remédier au problème, nous devons tous faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à cette abomination. L’Alliance a un rôle central à jouer dans la réalisation de cet objectif. »

D’ici fin 2018 démarrera le projet Metalkol RTR, avec ses 14 000 tonnes de cobalt éthique qui arriveront sur le marché chaque année, ce qui permettra de construire jusqu’à 1,5 million de véhicules électriques haut de gamme. « Nous veillerons à ce qu’aucun enfant ne soit impliqué dans la production de cobalt sur le site du RTR », a ajouté M. Sobotka.

Dominic Waughray, Responsable des partenariats public-privé pour le Forum économique mondial, affirme que le tribut humain est lourd ; tout comme l’est le gaspillage de précieuses ressources et d’une opportunité commerciale de plus d’un milliard de dollars.

« Les téléphones sont sans doute ‘intelligents’, mais le système n’est certainement pas durable. L’ensemble des rebus électroniques générés en 2014 représente quelque 52 milliards de dollars. Ceux-ci contenaient 300 tonnes d’or et des quantités énormes d’argent et de palladium. De nombreux pauvres gens paient un horrible tribut pour obtenir ces minéraux et métaux précieux qui font fonctionner nos téléphones, voitures et aux brosses à dents. Il en va de même pour l’environnement. Nous gardons notre smartphone ou notre tablette pendant 26 mois seulement en moyenne, avant de nous en débarrasser, batterie incluse.

« Le Global Battery Alliance cherche à résoudre cette problématique, en regroupant des entreprises, ONG et organisations internationales désireuses d’assainir les chaînes d’approvisionnement et de recycler les batteries mises au rebut. Le Forum économique mondial, en tant qu’organisation internationale de coopération public-privé, est ravi de mettre à disposition ses plateformes et réseaux afin de faire progresser cet important projet. »

Le docteur Alexander Machkevitch, Président du Conseil d’administration d’Eurasian Resources Group : « La création de la Global Battery Alliance a été reconnue comme l’une des 10 plus grandes réussites du Forum lors de l’assemblée annuelle tenue à Davos cette année. Aujourd’hui, peu de temps après ce sommet, nous sommes fiers que l’Alliance passe du statut de concept à celui de projet réel. Il ne s’agit toutefois que du début des efforts conjoints de toutes les parties impliquées. Nous sommes impatients de pouvoir travailler en collaboration avec les entreprises et organisations qui sont déjà membres de l’Alliance et nous encourageons les autres à se joindre à notre campagne pour participer à une énergie propre et éthique pour demain. »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..