KAS r?ceptionne la premi?re cargaison de coke calcin? local

07.03.2016

La première cargaison pilote de matières premières destinées à la production d'anodes a été livrée à Kazakhstan Aluminium Smelter, une société d'Eurasian Group (ERG). Mille tonnes métriques de coke de pétrole calciné (CPC) ont jusqu'à présent été déchargées. L'utilisation de CPC produit dans la nouvelle usine de coke de pétrole calciné (UPNK-PV) dans la zone économique libre de Pavlodar viendra accroître la part de contenu local dans les produits d'aluminium de KAS.

Le coke de pétrole calciné est une matière première employée pour la fabrication d'anodes, l'un des composants clés de la fonderie d'aluminium. Les quantités prescrites de CPC et de brai de houille sont acheminées dans un mélangeur et malaxées à 185°C. La pâte d'anode qui en résulte est ensuite pressée sous forme d'anodes vertes à l'aide d'une presse hydraulique. La presse produit des anodes, qui sont ensuite refroidies sur un convoyeur spécial, à raison de 25 blocs par heure.

- D'après des tests préliminaires sur des échantillons de CPC, le CPC produit par UPNK-PV est différent du coke que nous utilisons actuellement. Nous aurions toutefois besoin de davantage de temps pour étudier le procédé de cuisson des anodes afin de réaliser une évaluation plus précise, affirme Nurlan Karimbekov, responsable f.f. de la boutique d'électrodes.

Les matières premières utilisées dans la production du batch pilote de CPC sont également de provenance locale. Elles sont produites par une entreprise locale, l'usine pétrochimique de Pavlodar.

- Notre usine présente une capacité de production annuelle de quelque 205 KMT de coke calciné. Bien que nous soyons toujours en phase de démarrage actuellement, à ce stade, notre usine est en mesure de répondre à la demande de CPC de la part de clients potentiels, affirme Ivan Fedorov, ingénieur de procédé en chef d'UPNK-PV.

En mars 2016, le premier batch pilote de coke calciné kazakh a été intégré dans la production d'électrode. Les résultats de la transition à un nouvel intrant ne seront connus qu'une fois que les anodes auront traversé la totalité du cycle de production, de la presse au frittage à l'installation dans les cellules de fusion électrolytique. Le premier batch d'anodes 100% localisées devrait être employé pour la fusion d'aluminium début avril.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..