Les perspectives d'ERG pour 2017 par Benedikt Sobotka

05.01.2017

Benedikt Sobotka, administrateur délégué d'Eurasian Resources Group: «Les matières premières industrielles poursuivront sur leur lancée en 2017.»

«L'année 2016 a été mouvementée pour le secteur minier. Après un mois de janvier déplorable et un premier trimestre globalement volatil, les marchés ont évolué dans une fourchette étroite aux deuxième et troisième trimestres, pour terminer l'année de manière explosive.

La plus grande surprise en 2016 est venue du marché du minerai de fer. Jamais nous n'aurions osé imaginer un cours à 80 USD/tonne cette décennie, et encore moins l'année dernière. Après les élections aux États-Unis, nous observons un énorme regain du climat de confiance des consommateurs et des entreprises aux États-Unis qui vient soutenir les cours en anticipation de dépenses d'infrastructures majeures et de fortes réductions d'impôts. Qui plus est, la production d'acier de la Chine en 2016 s'est avérée de loin supérieure aux prévisions, avec à la clé une hausse de 5% en glissement annuel sur le seul mois de novembre, et toutes les conséquences que cela peut avoir sur la demande de minerai de fer. Nous pensons que les cours de l'acier et du minerai de fer devraient tenir le choc au premier semestre de 2017, sous l'effet d'une poursuite du réapprovisionnement des aciéries, d'une demande accrue d'acier de qualité et du déplacement des capacités de ferraillage en Chine. 

Par ailleurs, nous pensons que la Chine continuera à dicter la trajectoire de la croissance de la demande de matières premières en 2017 dès lors que la NDRC, son principal organe de planification économique, a donné un coup d'accélérateur aux projets d'infrastructures au quatrième trimestre de 2016. Les données macroéconomiques généralement positives offrent un soutien robuste et les dernières données pour novembre sont en ligne avec la stabilisation économique (la production industrielle est en hausse de 6,2% en glissement annuel, les investissements en immobilisations ont augmenté de 8,3% et les ventes au détail sont en hausse de 10,8%). Nous nous attendons à de sérieux efforts afin d'éviter de répéter les erreurs de 2015 et 2016, et par conséquent à des augmentations régulières et durables de la demande et des prix plutôt que de fortes envolées comme celles observées en 2016 dans le cadre des mesures prises par Pékin pour soutenir son objectif de croissance du PIB au-dessus de 6,5%.

Le marché des ferro-alliages n'a pas été épargné par les remous qui ont touché les autres marchés des matières premières au cours de l'année écoulée. Les cours se sont inscrits en recul au premier trimestre en raison des préoccupations relatives à la Chine et d'un potentiel ralentissement de l'économie mondiale. Un rebond s'en est toutefois rapidement suivi et les cours ont retrouvé des niveaux plus décents. Le développement consécutif des marchés du minerai de chrome et du ferrochrome à teneur élevée en carbone depuis le 2e trimestre, et en particulier au 4e trimestre, a même dépassé nos attentes quant à une reprise progressive. Au lieu de cela, nous avons assisté à un impressionnant rebond dû à une demande solide et à une panne de l'offre causée par la chute des cours fin 2015 et début 2016. Le niveau des prix actuel dépasse les précédents plus hauts de 2008. Ces perspectives positives confirment nos projections quant au maintien des futurs cours du chrome à des niveaux rentables, justifiant l'investissement dans la production afin de répondre à la demande future. Nous gageons également que le Kazakhstan continuera à jouer un rôle majeur. En tant que leader de ses marchés de produits respectifs, il saura répondre à l'augmentation de la demande en provenance de Chine et du monde entier.

Le marché du cuivre est un autre merveilleux exemple de changements inattendus. Les marchés ne mesurent selon moi pas encore tout à fait à quel point l'environnement a évolué au niveau du cuivre, et ce pas uniquement au niveau du sentiment. La consommation de cuivre raffiné en Chine devrait continuer à dicter les prévisions, sous l'effet de nouveaux projets d'infrastructures, d'une forte demande de câbles électriques et d'une amélioration de la demande dans l'économie au sens plus large. Nous pensons également que le marché du cuivre pourrait connaître un important déficit plus tôt que le point d'inflexion de 2020 anticipé par de nombreux spécialistes.

Le marché de l'aluminium continuera selon nous à tirer parti de l'excellente santé du secteur du transport, dès lors que la Chine a étendu ses réductions d'impôts aux véhicules à faible motorisation à 2017. Ma plus grande passion est peut-être un autre marché associé à l'industrie automobile, et aux véhicules à nouvelles énergies en particulier. Je veux parler du marché du cobalt. Tesla a fait des voitures électriques des produits séduisants, et nous voudrions apporter un élan similaire au secteur du cobalt, qui joue un rôle essentiel dans le développement du marché des véhicules électriques. Après une progression de 50% depuis le début de l'année, le marché du cobalt conserve un fantastique potentiel pour 2017.

Globalement, nous estimons que les matières premières industrielles poursuivront sur leur lancée au premier semestre de 2017 en anticipation du Congrès du Parti en Chine en novembre de cette année. Nos valeurs favorites sont le cuivre et le cobalt, même si le minerai de fer pourrait être à l'origine de bonnes surprises.»

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..