Eurasian Resources Group : Perspectives pour les marchés du cobalt et du cuivre pour 2017 et au-delà

14.08.2017

Benedikt Sobotka, PDG d'Eurasian Resources Group (ERG), l'un des plus importants groupes de ressources naturelles au monde, fait une évaluation à mi-année des marchés du cobalt et du cuivre et prédit ce que l'avenir réserve aux deux métaux.

Cobalt : Le projet RTR d'ERG aidera à atténuer le déficit, mais le marché restera limité par l'offre

  • Nous estimons que la demande de cobalt sera presque doublée à 191 000 tonnes d'ici 2025
  • L'environnement politique favorise la croissance des véhicules électriques ; le Royaume-Uni et la France interdiront les ventes de voitures essence et diesel d'ici 2040
  • L'offre de sous-produits de cobalt est insuffisante à long terme ; en plus du pipeline actuel de projets avancés, il faudra encore trouver 53 000 tonnes de cobalt par an d'ici 2025

Le cobalt a connu une année exceptionnelle. À la fin du mois de juin, les cours avaient augmenté de 93% par rapport à l'année précédente, et cette trajectoire ascendante s'est poursuivie en juillet et en août (Metal Bulletin). La demande reste forte. Tesla a fait des voitures électriques un produit attractif et fait aujourd’hui son entrée dans le segment de la production de masse, avec le très attendu modèle 3. La plupart des constructeurs automobiles traditionnels lui ont emboîté le pas et ceux qui ne l’ont pas fait se rendront bien vite compte que l'avenir réside dans les véhicules électriques à batterie hybride et plug-in.

Il devient de plus en plus urgent d’agir à l’heure où un nombre croissant de villes dans le monde entendent réduire les émissions des véhicules et la pollution sonore. La France et le Royaume-Uni ont proposé l'interdiction de vendre des voitures essence et diesel d'ici 2040.

La demande globale de cobalt devrait augmenter d’un taux de croissance composite (TCC) de 8% d’ici 2025, le secteur de la batterie rechargeable représentant la majorité de cette croissance, avec 11%. Le secteur de la batterie, à son tour, sera tiré par la demande du marché des véhicules électriques à batterie (VEB), qui devrait atteindre un TCC de 26%. La demande de cobalt exploité devrait passer de 99 600 tonnes en 2016 à 191 000 tonnes en 2025 (ERG Market Intelligence). 

L’amélioration des technologies des batteries et la baisse de l'utilisation de cobalt constituent une menace, mais elles sont largement compensées par le nombre de véhicules électriques (VE) produits. Les ventes mondiales de VE ont atteint 2,9 millions d’unités l’année dernière. D'ici 2026, elles devraient atteindre près de 30 millions d'unités (LMC Automotive / Remarque : véhicules hybrides inclus). Les ventes de véhicules électriques à batterie entièrement électrique plus gourmandes en cobalt passeront d'environ 450 000 unités en 2016 à 6,5 millions d'unités en 2026 (LMC Automotive).

ERG Market Intelligence estime le déficit du marché du cobalt à près de 7 000 tonnes en 2017, ce qui a contribué à faire grimper les cours au cours des 6 à 9 derniers mois. Le lancement de projet RTR d'ERG contribuera à atténuer ce déficit, mais le marché du cobalt restera limité par la demande au cours de la prochaine décennie. Nous estimons que, même avec le pipeline actuel de projets avancés, il faudra encore trouver 53 000 tonnes de cobalt par an d'ici 2025 pour combler l'écart.
Avec une pression croissante pour éliminer le cobalt non éthique de la chaîne de valeur, il est primordial qu’une nouvelle offre éthique vienne y suppléer. Étant donné que les producteurs de cobalt suspectés de favoriser directement ou indirectement le travail des enfants font l'objet d’une surveillance accrue, leur production deviendra impossible à commercialiser, ce qui créera un déficit de marché encore plus grand. Le projet RTR Metalkol d’ERG opérera dans un cadre de contrôles stricts pour produire du cobalt éthique, et nous avons l'intention de gérer le flux de notre production tout au long de la chaîne de valeur afin de nous assurer qu'il n'est pas mélangé à n'importe quel stade avec un cobalt contraire à l'éthique. Pendant ce temps, ERG aide à développer les communautés locales autour de nos opérations en République démocratique du Congo en finançant des projets de logement, d’éducation et d’entreprises locales.


Cuivre : La Chine défie les sceptiques, tandis que les fondamentaux esquissent un tableau très positif à plus long terme

  • La demande chinoise de cuivre raffiné devrait augmenter de 4,5% cette année en raison de l'impact plus faible que prévu des mesures de désendettement et des performances robustes dans les secteurs de la construction et des appareils
  • En attendant, la production minière devrait diminuer de 3,4% en 2017, soit sa première contraction en 15 ans, due aux perturbations de l'exploitation minière et à la nouvelle offre limitée
  • À plus long terme, la demande pour les VE, l'initiative Belt and Road, la volonté de la Chine d'investir dans les énergies renouvelables et les infrastructures aux États-Unis soutiendront un TCC de la demande mondiale de cuivre raffiné de 1,9% entre 2017 et 2021
  • Au fur et à mesure de l'essor des projets miniers, le marché passera dans une période de déficit de marché axée sur l'offre, qui verra un déficit cumulatif dans l'approvisionnement en cuivre raffiné de près de 0,9M t en 2019-2021

Les prix du cuivre ont fait preuve d’une belle résistance au premier semestre 2017, dissipant les inquiétudes selon lesquelles le métal rouge était devenu trop cher à la fin de 2016 sur fond de ce que certains considéraient comme un optimisme mal fondé. Même si les interruptions des mines stratégiques ont pris fin et que la Chine a mis en place de nouvelles mesures de contrôle du capital, les prix sont demeurés dans la nouvelle fourchette de négociation d'environ 5 400 à 6 200 USD / t établie entre décembre et février.

Le second semestre 2017 a débuté en fanfare alors que des données macroéconomiques supérieures au consensus ont émergé pour la Chine, déjouant à nouveau les prévisions des plus sceptiques et propulsant les prix du cuivre à un sommet sur 2 ans. Dans l'ensemble, nous nous attendons à ce que la consommation de cuivre raffiné en Chine augmente de 4,5% cette année (ERG Market Intelligence), soutenue par des performances meilleures que prévu dans les secteurs de la construction et des appareils. Nous reverrons sans aucun doute les prévisions de consensus à la hausse dans les prochaines semaines.
À plus long terme, l'Initiative Belt and Road, l'investissement de la Chine dans l'énergie renouvelable gourmande en cuivre et le potentiel d'investissement dans les infrastructures aux États-Unis pourraient tous surpasser les attentes des analystes. Nous surveillerons particulièrement la façon dont la révolution des VE affectera la demande. Les VE utilisent 2-3 fois plus de cuivre que les véhicules conventionnels à moteur à combustion interne et une étude récente commandée par l'ICA a suggéré que la consommation de cuivre du secteur pourrait augmenter de 185 kt cette année à 1,7 Mt dans 10 ans (International Copper Association / IDTechEx), soit près de 10% de la demande totale.

Du côté de l'offre, nous estimons que la production de mines de cuivre diminuera de 3,4% cette année (ERG Market Intelligence), sa première contraction en 15 ans, qui aboutira à un léger déficit de marché d'environ 150 kt (ERG Market Intelligence). Il n'y a pas de grands projets en cours cette année et la menace de nouvelles perturbations dans les mines se profile, avec plus de 1,5 Mt de la capacité minière menacée par les grèves avant la fin de l'année (Groupe CRU).

À plus long terme, nous maintenons notre vision de longue date selon laquelle le marché du cuivre arrivera dans une période de déficits structurels basés sur l'offre à partir de 2019. Après des années de sous-investissement, le pipeline de projets avancés de mines est presque épuisé et ne permettra pas d’inverser le déclin de la production à long terme. Dans l'ensemble, nous nous attendons à ce que l'offre totale de cuivre raffiné augmente selon un TCC de seulement 1,3% au cours des cinq prochaines années (ERG Market Intelligence), bien en dessous des 1,9% que nous prévoyons dans la consommation (ERG Market Intelligence). Nous estimons que cela entraînera un déficit cumulatif de près de 0,9 Mt de métal raffiné en 2019-2121.

Pour ces raisons, nous réaffirmons nos perspectives positives pour le cuivre au cours des mois et années à venir.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de notre site Internet. Si vous continuez à parcourir le site sans modifier vos paramètres, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, cliquez ici..